Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix est en soi. Dalaï Lama

 

Citoyens du monde

Vivre ensemble avec nos différences est ce possible ?

 

J’ai découvert l’association Coexister de la même manière qu’on découvre un trésor. On cherche avec ardeur quelque chose d’important, de beau. On ne sait pas ce que c’est, quelle forme ça aura mais on est persuadé que ça existe. On cherche un peu dans toutes les directions, on espère beaucoup, on continue jusqu’au beau jour où l’on tombe dessus. Lorsque j’ai découvert Coexister, j’ai été conquise par leur conception de l’altérité et du vivre ensemble. Se retrouver entre jeunes d’horizons différents : athées, musulmans, chrétiens, juifs, agnostiques, pour échanger, parler de nos perceptions du monde, de nos religions, de ce qui nous anime, de ce en quoi nous croyons, ce en quoi nous ne croyons pas… me paraissait fantastique. Je n’en revenais pas qu’une si belle initiative puisse exister : une association gérée par des jeunes pour des jeunes pour promouvoir le dialogue interreligieux et le vivre ensemble !

J’ai découvert cette association par hasard en juin dernier en recherchant une association de protection de l’environnement à visée chrétienne, autant dire rien à voir avec la quête initiale, mais à la lecture du descriptif de l’association j’ai tout de suite été enthousiasmée et conquise par leur démarche. J’ai alors vite rejoint cette association après m’être renseignée sur leurs actions. J’ai eu la joie de rencontrer une équipe toute nouvelle sur Lyon, très dynamique et accueillante à l’image de la devise de l’association «  Diversité dans la foi, unité dans l’action ». J’ai eu la chance de rencontrer des jeunes de mon âge de confessions différentes. En discutant avec des jeunes de l’association, j’ai appris qu’elle était née en 2009, suite à la volonté d’empêcher l’importation du conflit israélo-palestinien en France diffusé par les jeunes via les réseaux sociaux et donnant lieu à des manifestations violentes entre des cortèges apparentés à des communautés juives et musulmanes. Trois jeunes de confessions différentes – Samuel (catholique), Farah (musulmane) et Chloé (athée) – ont alors une volonté ardente de créer une coexistence active entre les jeunes de religions différentes afin d’éviter l’apparition de tensions. Ils décident d’ouvrir un espace propice au dialogue pour apprendre à se connaître, pour construire des projets ensemble en tant que citoyens français avant tout. L’association grandit, et cinq de ses membres se lancent dans un projet qui leur tient à cœur : prendre leur sac à dos et partir faire un tour du monde dans le but de voir s’il existe ailleurs sur la planète d’autres initiatives interreligieuses. Un juif, un athée, un musulman, un agnostique et un chrétien relèvent le défi et partent découvrir les actions réalisées dans 48 pays du monde pendant 10 mois : débute l’Interfaith Tour 2013 qui a pour principale volonté « de faire connaître la diversité des projets interreligieux déjà existants et de réduire les clivages entre les religions et les sociétés en diffusant des initiatives porteuses de solutions ».

Suite à ce voyage riche en découvertes, Victor, Samuel, Ilan, Ismaël et Josselin décident de partager leurs expériences et leurs réflexions à tous ceux qui sont intéressés par leur démarche, commence alors un tour de France pendant 2 mois.

nous sommes ensemble 1

Nous sommes nombreux à vouloir nous ouvrir et à ne pas rester dans un état de tolérance passive. Mais comment apprendre à connaître l’autre quand on ne peut pas l’interpeller ? Il est fréquent d’avoir des questions sur l’islam, le judaïsme, leurs valeurs, les messages que ces religions délivrent. S’il nous vient l’envie de discuter de ces religions avec des musulmans, des juifs ou des chrétiens, et que nous ne connaissons personne dans notre entourage, il est difficile d’aller vers l’autre. On ne peut pas aller dans la rue et interpeller le premier juif, musulman ou chrétien qui passe… Coexister répond à cette demande : c’est un espace qui offre une place au dialogue, à l’échange dans la bienveillance et dans le respect de l’autre. On peut se retrouver plusieurs fois par mois entre jeunes de 16 à 36 ans pour échanger sur différents thèmes rattachés à l’interreligieux. Ces rencontres peuvent prendre différentes formes : échanges autour d’un repas, d’un film, d’un Café Théo/Philo, des conférences ou des expositions… Toutes ces expériences sont autant d’opportunités pour rencontrer des personnes d’autres confessions afin d’apprendre à se connaître mutuellement, partager des bons moments et aussi déconstruire les préjugés inconscients que nous avons, afin de reconstruire des représentations plus ajustées.

La coexistence active c’est aussi «  être d’accord de ne pas être d’accord ». Certes nous avons des avis différents mais cela ne nous empêche pas de vivre ensemble et de créer des projets communs. Différentes initiatives de solidarité sont menées : on se retrouve pour organiser un don du sang, une collecte de vêtements ou de jouets, on vient en aide aux personnes sans abris, aux orphelins, aux personnes âgées… Aussi différent soit-on, si la bienveillance et le respect sont nos valeurs communes, nous pouvons marcher ensemble pour réaliser une action commune qui a du sens pour tous.

Avec les événements difficiles de ces derniers temps, nous sommes beaucoup à nous questionner sur la possibilité de réaliser un vivre-ensemble harmonieux en prenant en compte nos différences. Les adultes se questionnent mais les enfants et les adolescents aussi. Des jeunes de Coexister sont de plus en plus sollicités pour intervenir dans des écoles, des collèges et des lycées pour sensibiliser sur le fait religieux, pour aider les jeunes à réfléchir sur le monde qui les entoure, mettre des mots sur leurs interrogations, sur leur craintes… et ainsi trouver des solutions réalistes et pérennes ensemble.

Ces trois pôles sont présents dans les vingt groupes Coexister de France : Paris ° Paris science Po ° Paris Dauphine ° Dreux ° Caen ° Nantes ° Rennes ° Le Mans ° Lille ° Orléans ° Reims ° Angers ° Nancy ° Strasbourg ° Marseille  ° Nice ° Lyon ° °Grenoble ° Gap °

Et dans un groupe en Belgique : Bruxelles °

Deux autres pôles sont proposés en plus à Paris, au plan national. Il s’agit du pôle formation et du pôle vie commune. Le premier permet aux membres et aux adhérents de l’association d’avoir un bagage de connaissances solide sur les religions et les thèmes qui s’y rattachent. Se former est nécessaire pour adopter une posture adaptée lors des sensibilisations et parler du fait religieux en connaissance de cause. Le pôle vie commune invite les jeunes qui le souhaitent à partager une période de leur vie plus ou moins longue avec des personnes de confessions différentes. Différents voyages sont organisés : l’Interfaith Tour 2015 débute en juillet prochain avec une nouvelle équipe, des voyages sont proposés à Malte et en Tunisie pour les vacances du 1 au 15 Août. Des camps d’été destinés à des jeunes de 12 à 16 ans auront lieux également cet été. Un nouveau projet va voir le jour : la création d’une colocation interreligieuse qui offrira la possibilité à des jeunes d’expérimenter la coexistence au quotidien et ainsi de partager et d’apprendre encore plus de choses.

D’autres grands événements à venir sont en train d’être soigneusement concoctés par les équipes des différentes villes, il s’agit de la nuit des religions (pendant toute une nuit des lieux de cultes seront ouverts pour permettre à ceux qui le souhaitent de les visiter), et du Festival All Together à Lyon en mai. Ce grand rassemblement de jeunes composé de concerts et de conférences axés sur la fraternité, le dialogue et le vivre ensemble, sera terminé par un immense Holi, appelé également  » festival des couleurs ». Cet évènement délivre un message d’égalité, de joie, de partage et d’humanité : tous les participants lancent des poudres de couleurs dans les airs, en quelques secondes la foule est revêtue d’un nuage multicolore.

Coexister c’est aussi 300 membres actifs, 1 000 à 2 000 adhérents, 15 000 à 30 000 sympathisants, 8 nouveaux groupes en création sur Toulouse, Montpellier, Brest, Rouen, Bordeaux, Limoges, Clermont-Ferrand, Poitiers, et à l’étranger : Londres et Birmingham et bientôt à l’international…

nous sommes ensemble 3

Si tu souhaites en savoir plus, c’est par là :

 

Quand une multitude de petites gens dans une multitude de petits lieux changent une multitude de petites choses, ils peuvent changer la face du monde. Eric Fried

 

Une pensée sur “Coexister

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *