(Français)

Une éthique du futur, ce n’est pas une éthique pour les hommes de demain, c’est une éthique pour les hommes d’aujourd’hui qui prend en compte ceux de demain. N’avons-nous pas assez de difficultés à nous occuper de nous-mêmes qu’il faille également penser à ceux qui viendront ? A dire vrai, il s’agit simplement d’assumer la responsabilité qui nous incombe, et elle est immense. Nous sommes responsables de la possibilité pour les générations futures de continuer à exister sur Terre parce que nous avons nous-mêmes mis en danger cette possibilité. Hiroshima : officialisation de la possibilité pour l’homme de détruire ses propres conditions d’existence. Le niveau de développement de la technique moderne est tel que nous pouvons nous autodétruire. La possibilité de la guerre nucléaire n’est pas seule en question, c’est l’intégralité de notre relation à la nature qui pose problème. Des siècles durant, nous avons combattu la nature et son inquiétante puissance, nous avons appris à déjouer ses tours et à comprendre ses lois pour mieux nous en défendre et agir sur elle. Mais l’histoire du développement technique connaît un retournement dès lors que ce n’est plus la nature qui nous fait peur, mais notre propre capacité à agir sur elle. La violence de notre action sur la nature est partout visible, on puise dans ses ressources à un degré beaucoup plus élevé que ne le permettent ses capacités de régénération. Et cette violence n’est plus maîtrisée de nous, elle se fait avec nous malgré nous. Personne ne désire vider la planète de ses ressources. Pourtant on le fait, parce que tel est notre mode de vie. Aussi parce que la technique, notre création, s’est partiellement autonomisée de son créateur, et continue son développement permanent sans que quiconque soit de poids à le freiner. La nature, par ailleurs, n’est pas qu’un ensemble de ressources, c’est également nous-mêmes, nous en sommes. Et notre pouvoir d’action s’étend sur nous-mêmes ; nous augmentons sans cesse notre capacité d’agir sur notre propre nature. Cette action là n’est pas mieux maîtrisée, à son principe ne se situe pas notre volonté, mais le développement technique pris dans le tourbillon de sa course effrénée, et l’habitude prise de le suivre et d’en tirer les avantages qu’il y a à en tirer. Mais si ces avantages mettaient en péril les générations futures, serait-il juste de ne pas les remettre en cause ? Hans Jonas nous enjoint de cesser de repousser la responsabilité, il nous force à penser ce que nous faisons, et à nous interroger sur les conséquences futures de notre action. Et à considérer plutôt le pire scénario que le meilleur, pour provoquer en nous le sentiment de responsabilité qui a si facilement tendance à s’émousser. La futurologie est la branche de la science qu’il s’agit alors de développer. Penser le futur, de la manière la plus objective possible, tout en sachant qu’on ne saurait le prédire pleinement, mais en vue de prévenir l’actualisation de ses pires potentialités. Dans la futurologie, on peut distinguer une partie objective, qui  analyse les conséquences découlant de nos actions, et une partie subjective, qui s’attache à saisir les finalités propres aux hommes. Si les conséquences de nos actions contredisent nos finalités, et c’est souvent le cas, alors des voix doivent s’élever pour nous mettre en garde et protéger ce que nous ne voulons pas perdre. Au développement de cette futurologie, tous les penseurs sont conviés, biologistes, physiciens, médecins, philosophes, etc. Mais pour connaître ou tenter de connaître l’essence de l’homme et ses finalités, Jonas invite en particulier à la pratique de l’histoire et de la métaphysique. L’histoire pour savoir ce dont nous sommes capables et les limites que jamais nous ne parvenons à franchir. La métaphysique pour fonder la foi en l’homme qui seule le protégera de l’acceptation du bafouement de sa propre dignité. 


Notice: compact(): Undefined variable: limits in /srv/data/web/vhosts/thelantern.eu/htdocs/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 853

Notice: compact(): Undefined variable: groupby in /srv/data/web/vhosts/thelantern.eu/htdocs/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 853